couv66187656

 

Publié par Robert Laffont 

364 pages

21 euros

première publication: 2021 

 

 

 

Résumé:

 

Ils sont trois mille, vivent depuis trois siècles en plein Paris, pratiquent l'endogamie comme une science, en attendant patiemment l'Apocalypse. On les appelle la Famille.

 

Ils étaient là. Sous nos yeux, pourtant invisibles. Dissimulés à notre regard.

 

Pour cette communauté jusqu'alors secrète, persuadée de détenir la Vérité, nous sommes "Le Monde", "La Gentilité", l'oeuvre du diable. Elle s'appelle "La Famille", compte trois mille membres installés dans deux arrondissements de l'Est parisien. Trois mille personnes, pour seulement huit patronymes. On n'entre pas dans la Famille, on y naît. On s'y marie entre cousins. En sortir est impossible.

Elle pourrait être une secte parmi d'autres. Elle est bien plus que cela. La Famille est l'ultime avatar d'un mouvement religieux clandestin né au coeur du siècle des Lumières. Elle est le fruit d'une saga surréaliste de trois cents ans, épousant dans l'ombre l'histoire de France. Qui est cette Élie qu'elle a pris pour messie ? Qui est la mystérieuse soeur Élisée, prêtresse secrète et maîtresse de sulfureuses cérémonies sensuelles ? Quels sont ses liens avec la franc-maçonnerie ? Pourquoi certains de ses dissidents vivent-ils en reclus dans un village de Haute-Loire ?

Au terme d'une vertigineuse enquête, plusieurs de ses membres se racontent pour la première fois. Les traditions de la Famille, ses tabous, ses croyances, ses joies, ses souffrances et son angoisse de l'Apocalypse sont dévoilés au grand jour. Son unique espoir : suivre la voie tracée par ses Inspirés, ceux des siens auxquels Dieu parle à travers d'étranges transes mystiques. Mais peut-être est-il déjà trop tard. Qui sait si pour la Famille, la fin des temps n'a pas déjà débuté...

 

 

Commentaire:

J’ai été interpellée par cet essai lors de sa sortie en fin d’année dernière. Cette histoire de « secte » qui vit en plein Paris, à la vue de tous tout en raison cachée était relativement intrigante. J’ai mis du temps à venir à bout du livre (plusieurs mois par phases) car il est très dense et assez complexe par moment. Il faut dire que le livre parle de la Famille qui regroupe en fait les membres d’une communauté qui regroupent 8 patronymes seulement. Il faut donc suivre pour ne pas mélanger les personnes citées dans l’ouvrage.

L’auteur nous raconte toute l’histoire de cette Famille qui prend ses racines dans le Siècles des Lumières. Il s’agit d’un mouvement religieux clandestin qui a évolué au fil des siècles pour aboutir à celui actuel. C’est très intéressant. L’aspect religion évolue au fil des ses membres et de ses leaders. Comme dans toute religion, on retrouve les leaders, les prophètes, les prêtresses, les adeptes qui suivent aveuglement les préceptes. L’aspect « secte » se retrouve dans la non-ouverture au monde et ses pratiques (endogamie, leader déclaré, pratique rigoureuse,…). Le monde représente le diable, seule la Famille sera sauvée lors de L’Apocalypse. L’auteur nous présente tous les différents courants qui ont émergé au fil des siècles. La partie sur la branche dissidente qui s’est installée en Haute Loire fait froid dans le dos. Elle va très loin dans le respect des préceptes et n’hésite pas à avoir recours à des méthodes brutales. Cette colonie dissidente existe toujours et ses membres sont à l’origine d’une entreprise de textile assez florissante. 

L’auteur nous présente les bons et les mauvais côtés de la Famille. J’ai apprécié cet aspect. Il n’y a pas trop de parti pris. On aurai pu avoir un texte à décharge totale (cela aurait été facile), mais Nicolas Jacquard nous présente les bon côtés (l’entraide entres les différents membres par exemple). Néanmoins, on ne peut pas se défaire du sentiment de lire un essai sur une secte. Mais j’apprécie l’effort.

Un essai intéressant pour ceux qui s’intéressent aux sectes et à leur histoire. J’ai aimé le fait de découvrir que des sectes peuvent exister à la vue de tous sans que cela pose des problèmes (bon, ça fait aussi froid dans le dos). J’ignore totalement l’existence de la Famille. J’imagine que les habitants des quartiers où se trouve la Famille sont plus au courant de sa présence que moi…

Une lecture intéressante qui m’aura pris un peu de temps, mais qui m’aura fait découvrir plusieurs choses…

 

 

 

 

Lecture en mai 2022