La fortune des Rougon de Emile Zola

 

couv72344085

 

 

 

Le tome 1 de la saga “Les Rougon-Macquart”…

 

Publié par Le livre de Poche 

442 pages

4,60 euros

première publication: 1871

 

 

 

Résumé:

 

Dans la petite ville provençale de Plassans, au lendemain du coup d’Etat d’où va naître le Second Empire, deux adolescents, Miette et Silvère, se mêlent aux insurgés. Leur histoire d’amour comme le soulèvement des républicains traversent le roman, mais au-delà d’eux, c’est aussi la naissance d’une famille qui se trouve évoquée : les Rougon en même temps que les Macquart dont la double lignée, légitime et bâtarde, descend de la grand-mère de Silvère, Tante Dide. Et entre Pierre Rougon et son demi-frère Antoine Macquart, la lutte rapidement va s’ouvrir.  

 

 

Commentaire:

 La série Les Rougon-Macquart est un classique de la littérature française. Et je me suis promise de la lire en entier un jour. J’ai déjà lu certains tomes les plus connus comme Germinal, Au bonheur des dames et L’assommoir. Mais j’ai envie de lire cette série dans l’ordre où Zola l’a écrite. Et 2017 me semble l’année parfaite pour débuter… 

C’est donc tout naturellement que j’ai commencé par la Fortune des Rougon qui nous présente les débuts de cette famille qui va nous suivre pendant 20 tomes. Si Zola prend le temps de nous présenter chaque personnages et son histoire, l’action se focalise surtout sur la période du coup d’état du 2 décembre 1851 qui verra la naissance du Second Empire. C’est à cette occasion que les différents membres de la famille vont tenter leur chance pour changer leur vie. La figure centrale de cette famille c’est Adélaïde Fouque, le patient zéro de cette étude faite par Zola. Deux branches distinctes partent d’elle. Les Rougon, la branche légitime. Et les Macquart, la branche illégitime. On s’intéresse plus particulièrement aux enfants et petits-enfants d’Adélaïde, même si les enfants ont une soixantaine d’années et les petits-enfants une quarantaine au moment du roman.

C’est un roman dense qui nous présente une période historique que je connais mal. Surtout que l’intrigue principale se passe sur quelques jours et que je pense que cela a dû représenter 3 lignes de mon cours d’histoire de l’époque. Mais Zola décrit cela avec beaucoup de détails et les notes de bas de page de l’éditeur sont bien utiles. A la grande histoire se mêle la petite avec nos personnages. Peu de personnages sont attachants et sympathiques. En fait, seuls Silvère et Miette, les « Roméo & Juliette » du roman nous sont sympathiques. Mais ce tome est là pour nous montrer l’ascension d’une famille dans une ville et à ce jeu-là on peut difficilement avoir des personnages gentils et équilibrés.

Ca n’a pas été une lecture facile, cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un classique. Ce fut une lecture exigeante mais très intéressante. Ce tome pose les bases de la série et il me tarde d’explorer les différentes branches de cette famille…

 

 

Lecture en mai 2017
Lecture dans le cadre de ma PAL Printemps 2017

19624InFocusbookreviews