couv56905076

 

Publié par Hauteville 

660 pages

8,20 euros

première publication VO: 2014

première publication VF: 2020

traducteur: Alain Sainte-Marie

titre original: The winter crown 

 

Résumé:

1154. Aliénor est couronnée reine d’Angleterre aux côtés de son époux, le jeune Henri II Plantagenêt. Elle est désormais l’une des femmes les plus puissantes d’Europe. Tandis que Henri part en guerre contre les ennemis de la Couronne afin d’asseoir son autorité, Aliénor se révèle une souveraine active sur tous les fronts et une mère dévouée pour leurs nombreux enfants. Mais bientôt délaissée par Henri, qui lui préfère sa jeune amante, Aliénor se voit peu à peu déposséder du pouvoir qui est sien. Alors que la rébellion couve au sein de la famille royale, Aliénor découvre à ses dépens que même une reine doit constamment se battre pour conserver sa place.

 

 

 

 

Commentaire:

 Après le tome 1 cet été, voici la suite consacrée à la vie d’Aliénor en tant que reine d’Angleterre. Pour rappel, le tome 1 était consacré à la période où la jeune femme était reine de France. Suite à son « divorce » d’avec le roi Louis, elle a épousé Henri Plantagenêt qui a des prétentions sur le trône d’Angleterre. Au début du tome 2, ils sont tous les deux couronnés roi et reine. Le roman se déroule sur 20 ans (de 1154 à 1174) et pendant cette période Aliénor va mettre au monde 7 enfants (le premier enfant du couple était né l’année d’avant). Elle qui ne voulait pas être une reproductrice, c’est raté. Aliénor est une femme intelligente, capable de diriger le pays. Pourtant, très vite, son époux ne la considère que comme capable de mettre au monde ses héritiers et rien d’autre. On ne peut que compatir avec Aliénor et les femmes qui jalonnent le roman. La vue est difficile pour les femmes de l’époque. Elles ne sont que des pions pour les hommes, ça me révolte. Certes nous sommes à une époque différente, mais finalement les choses n’ont pas vraiment changé en 2022. Si on ne peut plus marier une femme à n’importe quel âge, certains hommes sont toujours convaincus qu’ils ont tout les pouvoirs. Résultat, on a envie de frapper quasiment tout les personnages masculins du début à la fin du roman. 

Si au premier abord Henri avait l’air plutôt agréable, on se rend vite compte qu’il veut le pouvoir et qu’il n’entent pas le partager. Que se soit avec sa femme, ses héritiers ou les membres de sa cours. D’un naturel agréable au début du roman, plus les années passent plus il devient invivable et détestable. Aliénor n’a vraiment pas de chance dans son choix d’époux. Même si elle n’a rien d’une oie blanche, on ne peut que compatir avec elle. Elle a ses défauts mais elle est loyale avec ceux qui le méritent. Le tome 2 finit sur un retournement de situation. J’ai hâte de voir comment Aliénor va retourner la situation à son avantage.

Encore une fois, Elizabeth Chadwick brosse un beau portrait de femme. J’ai particulièrement aimé le personnage d’Isabelle de Warren. C’est d’ailleurs le seul personnage qui apporte une touche d’espoir dans le roman. J’espère qu’on la retrouvera dans la suite. Suite qui portera sur les dernières années de la reine… Vivement la parution en poche du tome 3!

 

 

Lecture en septembre 2022

Lecture dans le cadre du challenge Pavé de l’été 2022: 20

pave-2022-250

 

Page récapitulative chez Brize

 

De la même auteure:

"Série Aliénor d'Aquitaine" L'été d'une reine;