couv64229363

Publié par les éditions Métailié 

349 pages

19 euros

première publication VO: 2004 

première publication: VF: 2008

traducteur: Eric Boury

titre original: Kleifarvatn 

 

 

Résumé:

 

A la suite des tremblements de terre d'Islande en juin 2000, le lac de Kleifarvatn se vide peu à peu. Une géologue chargée de mesurer le niveau de l'eau découvre sur le fond asséché un squelette lesté par un émetteur radio portant des inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés. Erlendur et son équipe se voient chargés de l'enquête.

 

Il dormait au fond d'un lac depuis soixante ans. Il aura fallu un tremblement de terre pour que l'eau se retire et dévoile son squelette, lesté par un émetteur radio recouvert d'inscriptions en caractères cyrilliques à demi effacés. Qui est donc l'homme du lac ? L'enquête révèlera au commissaire Erlendur le destin tragique d'étudiants islandais confrontés aux rouages implacables de la Stasi. 

 

 

 

Commentaire:

J’ai enfin lu mon premier auteur islandais… Et pourtant dans le monde du polar, Arnaldur Indridason est connu. J’ai donc enfin pris le temps de découvrir sa plume. Ma médiathèque n’ayant pas les tomes précédents au moment de mon passage, je me suis rabattue sur le tome 6. Si certains éléments manquent à la compréhension globale, on peur suivre sans grande difficulté l’enquête de Erlendur sur un squelette retrouvé au fond d’un lac. Petit détail, le squelette est attaché à un émetteur radio d’origine russe. Cette découverte entrainera les enquêteurs et les lecteurs dans le passé de l’Islande et du communisme. Nous sommes alors plongé à la fin des années 50 à Leipzig où des étudiants viennent étudier, invités par le Parti Communiste.

Roman relativement facile à lire, même si certaines subtilités islandaises doivent m’échapper. Il est intéressant de voir la vie à l’est du mur de Berlin et de voir comment des jeunes étudiants ont pu prendre fait et cause pour une idée (ou au contraire se battre contre). Il faut un peu de temps pour découvrir qui est le squelette du lac, surtout que l’auteur nous réserve une petite surprise. Mais on a longtemps un doute sur le fait que le passé soit liée à l’enquête d’Erlendur.

Un polar dont le rythme est plutôt lent. L’histoire se passe sur plusieurs mois. Mais on ne s’ennuie pas. Les personnages sont atypiques et par moment on se demande comment ils arrivent à fonctionner ensemble. Mais ils y arrivent bizarrement.

Je ressors plutôt satisfaite de ma lecture et j’ai bien envie de découvrir les précédentes enquêtes d’Erlendur et de son petit groupe. Ca change des autres romans que j’ai pu lire…

  

Lecture en avril 2022