couv23776557

 

Publié par Plon 

643 pages

22,90 euros

première publication: 2018

 

 

 

Résumé:

 

" Il y avait ce matin-là beaucoup de monde à Saint-Cloud, la Cour bien-sûr, mais aussi les ministres, il jurait même que monsieur de Talleyrand avait fait sonner dès la première heure son pied bot cerclé de fer sur les marbres de l'escalier d'honneur. La galerie d'Apollon n'avait jamais été aussi peuplée, et les jardins s'animaient de femmes heureuse d'y promener leurs traînes. Le grand lever serait long, et l'on entreprenait déjà le premier gentilhomme de la chambre pour obtenir les entrées.

À l'évocation de son grand chambellan, le roi sourit : si même le diable boiteux courait à Saint-Cloud lui présenter ses hommages de gentilhomme et prendre sa place de courtisan, alors la France était prête."

 

Ainsi commence L'Été des quatre rois. Juillet-août 1830, la France a connu deux mois uniques dans son histoire avec la succession sur le trône de Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe. 

 

 

Commentaire:

 J’avais vu passer ce roman l’année dernière lors de sa publication et je l’avais noté. En le croisant à la médiathèque, je me suis dis que c’était le moment de me lancer, en plus il colle parfaitement pour le challenge Pavé de l’été de Brize.

L’auteur nous raconte les évènements de juillet et août 1830, évènements où eu lieu les Trois Glorieuses. Le roi Charles X est sur le trône et il règne durant la période de la Seconde Restauration (après les Cent-Jours de Napoléon). Au début du roman, il signe 4 ordonnances, restreignants entre autres la liberté de la presse), qui vont mettre le feu au poudre et déclencher la révolution de Juillet…

Avec une précision journalistique, Camille Pascal nous raconte les évènements jour par jour et avec le point de vue de nombreux personnages, de tous les côtés. C’est très prenant et très intéressant. Je découvre une période que je connais très mal. Et je me rends compte que les révolutions et les grands évènements historiques tiennent à peu de chose. Quand on voit la gestion déplorable des réactions aux ordonnances, on se dit qu’avec d’autres ministres, Charles X aurait peut-être conservé son trône.

Les points de vue sont variés: le roi, les révolutionnaires, les soldats, les députés, les écrivains, les aristocrates,… on a vraiment un bon aperçu des différents évènements, sous différents point de vue.

Le roman commence le 25 juillet 1830 et se termine le 16 août 1830. Et entre les deux, beaucoup d’événements. La grogne de Paris, les barricades, les parties d’échec des uns et des autres pour faire triompher son régime, la longue errance de la famille royale déchue,… On ne s’ennuie pas un instant, même si parfois on aimerai que cela aille plus vite. En effet, par moment, il y a beaucoup d’attentisme des deux côtés.

Un très bon roman qui permet de mettre en lumière une période connue et pourtant très importante pour la France. La lecture est très abordable. Un arbre généalogique aurait par contre été le bien venu pour situer les différents protagonistes royaux, ou du moins un rappel de qui est qui. Car j’ai mis, par exemple, du temps à comprendre que la Dauphine était la fille de Louis XVI. Or cette filiation explique beaucoup les réactions de celle-ci durant cette période. L’auteur finit par le dire, mais un peu tard à mon goût.

 

Une lecture très interessante, très prenante, qui m’a permis de découvrir une période que je ne connaissais pas. Si vous aimez l’Histoire, je vous recommande ce roman!

 

 

Lecture en août 2019

Lecture dans le cadre du challenge Pavé de l’été 2019: 5

pavc3a9-2019-gm-or

 

La page récapitulative chez Brize