Le cri de la terre de Sarah Lark

 

 

couv64666779

 

 

Le tome 3 de la saga “Gwyneira McKenzie”...

 

Publié par Archi Poche 

702 pages

9,80 euros

première publication: 2009

traducteur: Jean-Marie Argelès

titre original: Der Ruf des Kiwis

 

 

Résumé:

 

Gloria, l’arrière-petite-fille de Gwyneira McKenzie (la jeune Anglaise qui débarquait sur les côtes de la Nouvelle-Zélande dans Le Pays du Nuage blanc), a joui d’une enfance et d’une adolescence idylliques à Kiward Station, la ferme familiale.

Mais tout s’effondre quand ses parents – pourtant absents car pris par la carrière de cantatrice de sa mère – lui font savoir qu’il est temps pour elle de devenir une véritable lady.

Gloria doit alors tout quitter et faire ses adieux à ceux qui l’entourent, en particulier son cousin Jack, dont elle est très proche. Destination l’Angleterre et un austère pensionnat !

Contrainte de se plier aux règles strictes de l’établissement, incapable de s’intégrer, Gloria se retrouve plus seule et démunie que jamais.

Aussi décide-t-elle de rentrer coûte que coûte dans son pays, celui du nuage blanc, et, qui sait, d’y retrouver Jack… 

 

 

Commentaire:

 Suite et fin de cette grande fresque familiale! De 1852 au début du tome 1, nous finissons ici en 1918. Que de chemins parcourus! Et les héroïnes de Sarah Lark n’auront pas été épargnées. Déjà dans les tomes 1 et 2 elles vivaient des choses pas facile. Mais le summum arrive dans cet ultime tome avec le personnage de Gloria. Elle va faire la guerre à sa manière, pendant que Jack (le fils de Gwyneira et James) va lui s’engager dans la Grande Guerre. Séparés au début du roman, le chemin jusqu’à la réunion sera long.

Ce tome 3 est un peu en dessous des autres. Moins de rythme. Même si l’histoire s’étend sur 10 ans, certains évènements trainent en longueur (toute la dernière partie en particulier). Surtout qu’on s’imagine comment cela va finir. Et que la fin me dérange un peu.

Mais sinon ce fut encore une fois une lecture plaisante. Avec ce tome 3, on rentre dans le monde moderne (téléphone, voiture) mais on se rend compte que l’homme est capable des pires horreurs quelque soit la période.

Ce tome 3 clot l’histoire de Gwyneira et de sa (nombreuse) descendance. J’ai aimé passé du temps avec tous les personnages. Voir l’Histoire se mélanger avec l’histoire. Découvrir des femmes fortes, des femmes attachantes, d’autres beaucoup moins,… Voir des femmes prendre leur destin en mains, quittent à se tromper… Une bien belle découverte!

 

 

Lecture en juillet 2018
Lecture dans le cadre du challenge Pavé de l’été

pavc3a92018moyblue

 

 

La page récapitulative chez Brize

 

Du même auteur:

"Série Gwyneira McKenzie" Le pays du nuage blancLe chant des esprits