Lontano de Jean-Christophe Grangé

 

 

 

couv346375

 

 

 

 

Publié par Albin Michel 

777 pages

24,90 euros

première publication: 2015 

 

 

 

Résumé:

 

Éminence grise du pouvoir, Grégoire Morvan a connu ses heures de gloire en Afrique dans les années 80, en arrêtant au Zaïre « l'Homme clou », tueur en série au rituel atroce, inspiré des plus violents fétiches africains. 

Quarante ans plus tard, en France, les cadavres mutilés, criblés de ferraille et de tessons s'accumulent : la marque de « l'Homme clou », totem de la folie meurtrière née au plus profond de l'Afrique. Le passé trouble de son père - fantôme menaçant de sales affaires enterrées - rattrape alors Erwan Morvan, le meilleur flic de la crim'. 

Saga familiale, roman psychologique et roman noir, Lontano est une plongée verticale dans les ténèbres de l'âme, roman paroxystique et vertigineux, dérangeant comme ces rites primitifs qui nous fascinent et nous effarent.

 

 

Commentaire:

 

 

 J’aime beaucoup Grangé et ce roman a atterri dans ma PAL lors de sa sortie en 2015. Mais allez savoir pourquoi, il n’a pas bougé depuis. Seulement avec la sortie du nouveau roman de l’auteur, Congo requiem, qui est la suite semble-t-il de celui-ci je me suis dis qu’il était temps de le lire. 

J’ai dévoré ce roman en quelques jours.J’ai retrouvé ce que j’aime chez Grangé: le dépaysement, la petite histoire mêlée à la grande, des flics qui trainent des lourds passés, des retournements de situations quand on ne s’y attend pas, des thématiques qui se mêlent alors qu’elles n’ont rien en commun… On découvre encore une fois le pire de l’homme, l’auteur ne nous épargne pas grand chose. On va de rebondissement en rebondissement. On passe de Paris à la Bretagne, du Zaïre à l’Italie, le tout ponctué par des meurtres horribles. Je suis pas sûr de vouloir que ce roman soit éventuellement adapté au cinéma un jour.

Un roman très prenant. Une fois commencé, je n’avais pas envie de le lâcher comme souvent avec Grangé. 

 

 

J’ai quand même relevé des petites choses qui m’ont dérangé dans ma lecture. Tout d’abord le personnage de Gaëlle. Je l’ai trouvé en trop. Un membre en moins dans la famille Morvan aurait été souhaitable. Ce qui lui arrive aurait pu arriver à Loïc par exemple. Ensuite le personnage de Maggie. Je n’arrive pas à la cerner (peut-être aurais-je plus de réponse dans le prochain roman). Femme soumise? Ou au contraire qui est plus forte qu’il n’y parait? On ne sait jamais quo quel pied danser avec elle et au final elle m’a horripilé. Et enfin, la fin un peu trop rapide pour moi. Elle aurait mériter quelques pages de plus. Et heureusement que je sais qu’il y a une suite, parce que la fin est relativement brutale.

 

En résumé, un bon cru mais pas mon préféré. En tout cas, ça fait plaisir de retrouver la plume de Jean-Christophe Grangé!

 

 

 

 

Lecture en août 2016
Lecture dans le cadre du challenge Pavé de l’été: édition 2016

pavc3a92016moyen

Récap du challenge


Lecture dans le cadre de ma PAL été 2016

 

111762284_o

 

 

Du même auteur:

 La forêt des MânesLe passagerMiserereKaïken;